Futur webinaire Tabac et Précarité

Webinaire gratuit organisé début 2023

Vous pouvez déclarer votre intérêt pour ce thème en vous inscrivant sur notre formulaire en ligne ici.
Nous reviendrons vers vous pour le choix des dates.

Pourquoi le milieu social est-il concerné ?

Le statut tabagique est plus fort si le niveau de revenu est faible et le diplôme inférieur au baccalauréat. L'augmentation du prix du tabac fait partie des mesures phares de l'Etat ce qui impacte directement les budgets des fumeurs et fumeuses.

Quel est l'objectif de notre webinaire ?

Donner aux professionnels et bénévoles des structures qui accueillent des publics vulnérables, la capacité d'établir un échange constructif autour de la consommation du tabac

70 professionnels locaux déjà formés sur ce thème nous ont confié leur témoignage.

"Un apport de connaissances utile, notamment sur quelques idées préconçues et l'approche" - "Des pistes pour en parler plus facilement en entretien" - " poser des questions ouvertes - non jugement - demander s'ils ont arrêté de fumer, comment ? Qu'est-ce qui a marché et pourquoi ils ont repris " - "Oser parler du tabac, même si les personnes que j'accompagne ont d'autres problématiques"

Cette formation est proposée dans le cadre de la réduction des inégalités sociales de santé, un des axes prioritaires du Programme national de lutte contre le tabagisme. Elle sera offerte dans le cadre du déploiement régional du Mois sans tabac financé par Santé publique France.

En 2020, plus de trois adultes de 18-75 ans sur dix déclaraient fumer (31,8%) et un quart déclaraient fumer quotidiennement(25,5%). Pour l’ensemble de la période couverte en 2020, la prévalence du tabagisme et du tabagisme quotidien ne varie pas significativement par rapport à 2019. Cependant, entre 2019 et 2020, la prévalence du tabagisme quotidien a augmenté de 29,8% à 33,3% parmi le tiers de la population dont les revenus étaient les moins élevés. Cette augmentation est essentiellement due à une hausse entre 2019 et début 2020, avant le premier confinement, une stabilisation étant notée en post-confinement. Les inégalités sociales restent ainsi très marquées en 2020, avec 15 points d’écart entre les plus bas et les plus hauts revenus.
Source : Santé Publique France